…mais je persiste à penser trop long pour Twitter

Je raconte des horreurs pour faire fuir les filles qui s’intéressent à moi ; comme ça, celle qui reste ne s’enfuira peut-être jamais, pas comme les autres avant.

Publicités
Cet article, publié dans Juste un long tweet, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour …mais je persiste à penser trop long pour Twitter

  1. yelahee dit :

    Et oui, c’est là la difficulté d’exposer son intimité et ses pensées ; on se met à poil et parfois on aime pas son corps. Je te suis tout à fait la dessus, mais je trouve que c’est un exercice… délivrant. Surtout quand on parle en son nom, et qu’on ne se cache peu/pas derrière un pseudo.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s