…mais mentir c’est mal

Je mens assez peu, je trouve (en fait, tout le monde pense ça). Pour dire vrai, il me semble n’avoir pratiquement jamais menti durant les 20 premières années de ma vie et j’ai dû commencer quand j’ai entamé ma vie d’adulte, sentimentale notamment.

Mes mensonges ne sont pas pour trahir mais plus pour me protéger. Pour esquiver des sujets sensibles, éviter de trop m’ouvrir. Ça vaut pour tout le monde, pas que les amoureuses. Typiquement, lorsqu’on me demande si ça va, je répondrai toujours « oui », sauf dans les rares cas où j’ai envie de parler de ce qui ne va pas. Et ça me parait logique.
Sérieusement, si je vous demande si ça va et que vous me dites « non », ou même « mouais », je vais vous demander pourquoi, ne serait-ce que par politesse. Donc si vous répondez que vous ne voulez pas en parler, je vais vouloir vous coller une mandale. Si tu veux pas en parler, prétends que ça va ou dis juste que t’es fatigué(e), ça évitera de faire chier tout le monde, sinon t’es un(e) attentionwhore de type émo et tu mérites d’aller mal. Point.

Ensuite, il y a les mensonges « pour voir ce que ça donne », quand je raconte un peu n’importe quoi, que je dramatise un élément de ma vie ; ceux-là sont rarement 100% volontaires donc je dois me surveiller, la vie est assez compliquée comme ça sans que mon subconscient fasse sa Sarah Bernhardt.
Et des fois, je mens juste pour vous faire venir sur mon blog mais je ne le referai probablement plus, c’est juste que le sujet s’y prêtait ☺

Au fond, le mensonge, c’est comme la violence. Ça ne doit servir qu’en cas de légitime défense et plutôt par moi que par les autres.
Parce que oui, je n’aime pas qu’on me mente, je ne suis pas le seul. Mais en fait, la raison est simple : je projette mes raisons de mentir sur les autres. Si on me ment, c’est pour se protéger de moi, par manque de confiance, et je ne veux pas être un homme à qui on ne peut pas se confier. Je ne me servirai pas de ce que je sais sur vous pour vous faire mal, pour vous exposer. Mais évidemment, vous n’êtes pas sûrs à 100% de pouvoir me croire.

Publicités
Cet article, publié dans La vraie vie, Névroses, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour …mais mentir c’est mal

  1. Ping : …mais je préfère me branler que de baiser une conne | Ne le dites pas à mes psys…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s