…mais je suis troublé (1)

Enfin, le voilà, Alba… euh non, l’article pour lequel j’ai créé ce blog.
C’est quand j’ai commencé à l’écrire que j’ai décidé d’ouvrir un espace exutoire ici ; sauf que j’ai pas beaucoup rebossé dessus par la suite. Mais finalement, mesdames, mesdemoiselles et messieurs : je ressens un profond malaise devant (ou plutôt derrière) les gens qui ont le pantalon coincé entre les fesses. Surtout si la personne semble ne pas y réagir, évidemment.

J’veux dire, la personne a son pantalon coincé entre les fesses, et n’y réagit pas. Quelle genre de personne peut rester comme ça ? J’ai des hypothèses :
1) Ils ont une insensibilité à ce niveau, un anus anesthésié. Mais comment vivent-ils ça au jour le jour ? N’est-ce pas dangereux ? C’est à cause des strings, c’est ça ? Pourquoi n’y a-t-il pas encore eu une émission consacrée sur France 2 ?
2) C’est une forme de masturbation anale douce. Ils ressentent une sorte de plaisir à avoir un bout de tissu entre les fesses. Il est vrai que c’est une zone sensible et même acceptée comme sensuelle par une proportion de plus en plus grande de la population, mais pourquoi en public ? Une forme de happening pro-sodomie ? Pourquoi n’y a-t-il pas encore eu une émission consacrée sur TF1 ? Et ça rejoint ma dernière hypothèse :
3) Des exhibitionnistes. Ils aiment rappeler aux gens autour d’eux qu’ils ont un anus, ils nourrissent le secret espoir de choquer et/ou d’être désiré de l’anus. Quelle enfance traumatisante ont-ils pu vivre pour en arriver là ? Pourquoi n’y a-t-il pas encore eu une émission consacrée sur NRJ12 ?

Quelle que soit la raison, cela ne relève pour moi que d’un manque de respect pour les autres ou pour eux-même…

Alors oui, vous allez dire, après m’avoir traité de psychopathe, que ça ne dure généralement pas longtemps ; quelques pas et le tissu s’échappe de l’emprise charnue, c’est pour ça qu’ils ne prennent pas la peine de remettre leur vêtement comme se doit de le faire un citoyen modèle. Alors déjà, c’est pas toujours vrai, mais en plus, ils ajoutent donc la paresse au vice !…

Bon, je me calme.
Le problème, au fond (haha), c’est que s’ils ne s’en rendent effectivement pas compte et qu’il faut prendre en considération les troublés dans mon genre, il est nécessaire de leur signaler qu’ils ont le pantalon (ou la jupe/robe dans certains cas) dans l’arrière-train pour éviter des palpitations aux plus sensibles, mais comment amener ça (ou aborder quelqu’un juste pour ça) ? Les gens sont parfois susceptibles du fessier, et puis vas-y, matte mon cul, te gêne pas, connard.

Bref, ma vie n’est pas toujours simple, docteur. (Et ne me dites pas que c’est parce que j’en suis resté au stade anal et que c’est pour ça que malgré mon esprit scientifique, j’ai l’âme d’un artiste.)

PS : Le (1), ce n’est pas qu’une suite est prévue mais il me semble évident que d’autres articles du même acabit feront leur apparition. (Et puis j’ai pas trouvé mieux comme titre.)

Publicités
Cet article, publié dans billevesées et coquecigrues, Névroses, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

5 commentaires pour …mais je suis troublé (1)

  1. Y’aurai pas une question de taille du dit vêtement ?Juste mesure.
    Sinon, y’a aussi les collants qui plissent et que les Dames (certains hommes aussi ) tentent discretement de remettre en place.

  2. Soit ils en ont conscience et ils s’en foutent (là, le respect de soi et des autres est effectivement maladroitement entretenu), soit ils ne s’en rendent pas compte, effectivement, et donc s’en foutent aussi (le grand ridicule s’ignore souvent)
    Mais j’avoue que je serais assez consternée de me retrouver face à quelqu’un qui vient m’aborder en me faisant remarquer une légère distorsion vestimentaire. Consternée, mais tout aussi redevable.

  3. Pour le respect de soi et des autres, c’est aussi une question d’éducation (et non pas de milieu social..quoique.)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s