…mais je voulais pas parler de ça, à la base

Vous vous souvenez de mon histoire sur laquelle je voulais pas bosser car à force d’y réfléchir, elle partait dans un sens que je voulais éviter ? Et bien en essayant d’éviter cela, elle devient un pamphlet contre la religion. Enfin, contre certains religieux.

Je suis athée ; mais globalement, je n’ai rien contre la religion. J’ai d’ailleurs des gens dans ma famille plus religieux qu’une arabe. (Haha.) À mes yeux, il reste justifiable que l’on puisse supposer que notre existence n’est pas due au hasard, que la vie a un sens, que la mort n’est pas la fin et que quelque part, quelqu’un de meilleur que tout ce qui existe nous aime quoiqu’on fasse.

Ce qui m’embête, c’est quand d’autres gens commencent à faire des choix pour toi sous la bannière de LEUR religion. Le berger n’a pas à tondre les moutons sauvages. Dieu est supposé avoir donné le libre-arbitre à l’Homme ; laissez l’Homme s’en servir.

Fait amusant, j’ai une image assez fun des prêtres/pasteurs/moines. Quand j’en imagine un, c’est plus un philosophe qu’un extrémiste. La faute aux fictions dans lesquelles ils sont souvent ainsi. Ceux contre qui j’ai une dent, ce sont les bigots lobbyistes ; les gens qui n’ont pas forcément de légitimité dans la hiérarchie de leur religion et qui compensent par un excès de zèle.

Mais ça, ça n’est pas limité aux croyances religieuses. Quand je vois un noir qui justifie son droit d’être un connard à cause de ses ancêtres esclaves, alors que s’il débarque d’Afrique, il fait très probablement partie des descendants de ceux qui y ont échappé, ça m’irrite. Mec, si c’est ta raison de haïr les blancs, va jusqu’au bout et frappe ton pote arabe qui est tout aussi responsable.

Et tiens, attirons-nous les foudres d’un autre groupe. Mec, t’es végétarien, je suis content pour toi et je vais te laisser finir, mais si je peux comprendre que tu refuses de manger de la viande car c’est mâchouiller la chair d’un animal innocent, et que tu ne veuilles pas voir des gens le faire devant toi, t’es pas non plus obligé de partir en apostolat à la première occasion. Je sais qu’il y a des gros lourds mais moi, t’as pas à me convaincre (ok, j’ai 3 ou 4 points sur le dernier lien). T’es un adulte, tu fais ce que tu veux de ton corps tant que tu n’es pas déclaré intellectuellement inapte à la prise de décision.

Hey, c’était un putain d’article complètement hors-sujet, au final. Tout ça pour dire que mon idée continue de partir dans tous les sens et je ne sais pas si je dois laisser tout ça pousser naturellement ou si je dois couper les branches qui ne vont pas dans le sens du thème original (sachant que ce dernier n’est pas défini à 100%).

Publicités
Cet article, publié dans billevesées et coquecigrues, est tagué , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour …mais je voulais pas parler de ça, à la base

  1. Martial dit :

    Sauf que les végétariens (végétariens par éthique) ne revendiquent pas là le droit à disposer de leur corps, mais le droit des animaux à disposer du leur et de leur vie. Pour beaucoup d’entre eux, rien de personnel ni de religieux, mais une conception élargie du droit et de la justice à tous les êtres sensibles. On avait sûrement tenté d’expliquer aux antiesclavagistes qu’ils étaient en droit de ne pas user d’esclaves s’il leur chantait, tant qu’il respectaient le droit des « autres » à mener leur vie comme bon leur semble.
    Mais je ne voulais pas parler de ça ici ni maintenant, à la base… 🙂

  2. Zir dit :

    Hum… avant de parler de la « branche collatérale » qu’est le sujet des végétariens, j’aimerai exprimer que c’est un plaisir de suivre un développement de pensée aussi libre et qui donne plus l’impression d’être une suite sincère et logique d’idées qu’un Chaos total.
    Maintenant, les végétariens.
    Mon idée sur le sujet est que l’homme est fait pour manger viande comme végétaux. La chose qui est horrible, c’est l’élevage en batterie : des animaux qui naissent et vivent seulement pour être mangés, et on ne parle pas d’un élevage en plein air où ils pourront avoir une vie « naturelle ».
    Chose horrible mais tellement répandue…
    Plus horrible encore, mais ça je ne le sais pas de source sûre, il parais que certaines viandes sont crues meilleures lorsque l’animal souffre (une histoire de toxines dégagées…), ce qui fait que des gens vont jusqu’à faire SOUFFRIR DES ANIMAUX pour un supposé meilleur goût.
    Tuer pour manger, c’est dans l’ordre des choses, mais la souffrance est un acte de cruauté.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s