…mais je lis lentement

Enfin non.

Je lis à peu près à la vitesse à laquelle je parle (ou à laquelle je pense que le narrateur et les personnages parlent), et ce, depuis tout petit. Alors forcément, en primaire et au collège, quand on s’intéressait à l’apprentissage de la lecture, j’avais des A+ et c’était bien, mais maintenant, ça m’empêche juste d’acheter 2 bouquins par mois.

Rassurez-vous, je peux lire plus vite ; je le fais quand mon arrêt arrive et que j’ai un paragraphe avant la fin du chapitre, ou alors si je suis sur un passage chiant. Le problème n’est pas technique, il est philosophique.

Mon but est d’explorer un univers, pas d’arriver à la fin. Ainsi, malgré ma peur du théâtre, je mets toujours en scène ce que je lis et une avance rapide casserait l’ambiance. Si vous vous rappelez le vieux tweet que j’avais évoqué, cela doit vous sembler cohérent. Profitons un instant de cette cohérence de ma part…

Profitez, j’ai dit.

Non parce que, (petit aparté,) vous lisez à la vitesse que vous voulez, mais je me demande parfois si mon écriture ici, qui est très orale (ça n’est pas sexuel), s’accorde bien à une lecture rapide… Car la façon de raconter une blague est parfois aussi importante que la blague elle-même.

Choisissant assez peu mes livres au hasard (et même dans ces cas-là, je suis généralement plutôt chanceux), ce sont donc fréquemment des œuvres intéressantes dans lesquelles j’ai envie de rester (CTC), même s’il y a un mystère à élucider. Si je commence à lire vite, j’ai l’impression de manquer de respect à l’auteur, ses personnages, ses idées et de me bâfrer de prose comme un malpropre, sans prendre le temps de savourer le phrasé de l’auteur, les intonations, les choix de ponctuation (et perdant ainsi des occasions de me courroucer quand un personnage ne parle pas tel qu’il est décrit).

De plus, il m’arrive de lire sans réellement retenir ce que mes yeux voient et à un train trop rapide, je pourrais vite me retrouver à devoir remonter plusieurs pages.

Publicités
Cet article, publié dans billevesées et coquecigrues, La vraie vie, Névroses, est tagué , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour …mais je lis lentement

  1. Sipirnos dit :

    Je lis moi aussi assez lentement pour les mêmes raisons.
    Par contre ça commence à peine à me freiner niveau achat de bouquin (et le manque de place aussi ^^) , pour ces mêmes raisons je ne saute pas de passage dans un bouquin même si des fois l’envie m’en prend, je trouve que ça serait manquer de respect à l’auteur mais aussi et surtout à ce qu’il a voulu nous transmettre.

  2. Elune Panda dit :

    Je lis très vite. Trop vite. Mais c’est parce que je suis névrosée, que je ne sais pas me maitriser ma peur de l’inconnu (oui, ça concerne aussi la lecture) : je veux savoir la fin. Je lis même souvent les deux dernières pages alors que je n’en suis qu’à la moitié…
    Mais je refais toujours une seconde lecture du livre, plus calme. Je sais comment ça se termine, je peux donc prendre le temps de lire les détails.

  3. Ping : …mais je lis Wild Cards (edited by George R. R. Martin) | Ne le dites pas à mes psys…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s