…mais je vous propose un jeu

On a enchainé les weekends prolongés le mois dernier. Résultats : vous avez dépensé tout votre argent et épuisé toutes les occupations pour votre prochaine soirée. (Oui, j’ai écrit cette phrase au début du mois, elle est moins d’actualité maintenant mais tant pis.)
Rassurez-vous, je suis là. (Pas physiquement. Rencontrer des gens, c’est terrifiant.) J’ai eu une idée de jeu de société, un jeu de hasard raisonné si j’en crois Wikipédia. Pour l’instant, je l’ai appelé le « polyrugby cannibale », mais rassurez-vous, c’est pas violent.

Je crois que le concept est né en pensant au Quidditch, qui a été adapté pour les moldus. Je me disais qu’on pouvait tout aussi bien l’adapter en jeu de plateau mais ensuite je suis parti sur un autre concept. (Donc oui, ce paragraphe ne sert à rien, mais j’avais commencé à l’écrire et je n’ai pas eu la force de le supprimer quand il m’a regardé avec ses petits yeux mouillés.)

Voici le plateau, les pions et le « ballon/témoin » (j’explique après) à imprimer (en couleur, mais vous pouvez le modifier sous Paint pour en faire une version N&B) :

Plateau etc.
Il vous faudra également un dé (ou une appli qui fait dé) et de la patience pour tout découper et plier parce qu’en fait c’est chiant. Si vous avez des pions de la bonne couleur et un truc pour faire le témoin/ballon, c’est probablement plus simple ; sinon, ça donne ça :

Pion avec témoinEt donc, comment ça se joue :
– De 2 à 6 joueurs, chacun son tour ;
– L’objectif du jeu est d’aller récupérer le « ballon/témoin » au centre du plateau (l’hexagone noir) avec un de ses pions et de le mettre dans le but d’un des adversaires (l’hexagone à double bord) ;
– Les joueurs commencent avec 4 pions autour de leur but (sur les hexagones de la couleur de leurs pions), ils peuvent en faire rentrer d’autres avec un 6 (ou autre valeur maxi si autre dé) s’il y a de la place pour les accueillir dans leur zone de départ ;
– Le nombre de cases dont le joueur peut faire avancer ses pions est décidé par un jet de dé (1 dé à 6 faces classique, mais libre à vous d’expérimenter). Mais subtilité : le joueur distribue la valeur du dé sur ses pions. (Exemple : le joueur fait 5, il peut faire avancer un pion de 3 cases et un autre de 2, ou 4 et 1, ouc.) ;
– Celui qui marque gagne 1 point ; celui chez qui on a marqué le perd ;
– Il est possible de manger les pions adverses (ou les siens mais il n’y a globalement aucun intérêt) si on arrive sur une case déjà occupée ; si le pion mangé a le témoin/ballon, le pion mangeur le récupère.
– Vous décidez au début comment ça se passe après un but. Soit remise en place comme au début, soit juste le ballon/témoin repart au centre, soit il faut aller le récupérer chez celui qui a pris le but (mais du coup il faudra sortir et ré-entrer pour que ça fasse un but, et il y a risque d’acharnement).

Franchement, je pense que vous passerez plus de temps à vous entredévorer qu’à marquer des buts (car oui, je n’ai pas testé mon jeu donc je n’ai aucune idée de la dynamique du truc en vrai). Et du coup, pour décider de quand se termine la partie, on va pas faire ça aux points. Lancez un minuteur et arrêtez au bout de 20 minutes ; si vous avez kiffé vous faites 4 x 20 minutes (on appellera ça des quart-temps).

N’hésitez pas à venir me dire ce que ça donne, on adaptera selon votre vécu.

Publicités
Cet article, publié dans Culture, Jeu, La vraie vie, est tagué , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s