…mais rappelez-moi de ne plus essayer de commenter sur Metronews

Aujourd’hui, je suis tombé sur un article à propos de Zemmour (>>ici<<). Je savais que je ne devais pas lire les commentaires mais je l’ai quand même fait. J’ai été surpris, les discussions étaient relativement courtoises ; un peu trop de « il a raison » à mon goût mais bon.

Parmi les commentaires, il y en avait 1 qui disait qu’il avait au moins raison sur 1 truc : Marine Le Pen n’a pas la capacité à être majoritaire. J’ai tout de même voulu y ajouter mon grain de sel.

« Le FN non mais leurs idées nauséabondes font malheureusement leur chemin ; fermeture des frontières, fustigation de Bruxelles, retour de la peine de mort, citoyenneté à 2 vitesses, [et un truc sur la perte de la laïcité]. »

La personne à qui je m’adressais m’a répondu :

« Aucun parti proposant le retour de la peine de mort, la fermeture des frontière, l’éloignement de l’Europe ne pourra être en situation de prendre le pouvoir.
Ce sont des thèmes réactionnaires. faits donc pour être en opposition. »

Mais 30 secondes après avoir reçu la notif de réponse, j’ai eu un second e-mail. « Votre commentaire a été rejeté » ; il était « contraire à [leur] charte de modération ». Les enculés.

C’est « idées nauséabondes » qui plait pas, ai-je pensé ? On peut plus dire que le FN a des idées qui puent ? Et ça viendra chialer dans 2 ans et demi quand MLP sera au second tour… En plus, le commentaire du mec qui m’avait répondu a sauté avec.

Il y a des sites qui affichent « Commentaire supprimé » quand un message ne correspond pas à la charte mais là ce n’est pas un système de commentaire interne, Disqus ne le permet peut-être pas. De toute façon, s’ils virent aussi facilement les messages, on verrait qu’ils ont la main leste pour les suppressions.

Du coup j’ai tenté avec :

« Le FN non mais leurs idées font malheureusement leur chemin chez les français ; fermeture des frontières, fustigation de Bruxelles, retour de la peine de mort, citoyenneté à 2 vitesses, perte de la laïcité. »

C’est passé juste assez longtemps pour qu’il me reréponde :

« Ça fait son chemin, les gens sont bien naifs, tant que ça ne devient pas majoritaire. »

Et que je puisse lui dire :

« Je l’espère aussi. Mais j’ai vu passer récemment des sondages indiquant que les pro-peine de mort sont passés d’environ 1/3 de la population à près de la moitié, ces 5 dernières années. Il ne faudra pas beaucoup de temps avant que des hommes politiques en mal de voix ne proposent l’idée de son rétablissement. »

Puis j’ai reçu un nouveau mail me signifiant coup sur coup la suppression de mes 2 commentaires.

Tous sites confondus, j’ai dû avoir 5 commentaires supprimés dans ma vie donc 3 dans la même demi-heure, c’est chaud.

Le pire, c’est que je ne sais même pas pourquoi mes commentaires ont été supprimés. Vous avez vu leur charte ? Ça pourrait être n’importe quelle raison. Ils ont une jolie liste, un petit copier-coller m’éviterait beaucoup de frustration (mais je suppose que ce n’est pas plus possible.) Peut-être que mon commentaire était simplement trop hors-sujet pour eux. Mais je vais pas tenter une 3ème fois avec « leurs idées font malheureusement leur chemin chez les français, comme le montre la popularité d’Éric Zemmour. »

J’ai une putain d’idée. Je vais créer une appli où je copierai les commentaires que j’envisage de poster. Cette copie sera envoyée à ceux qui auront téléchargé l’appli avec 2 possibilités de réponse :

[Ils sont débiles s’ils suppriment ça] [Même ma charte perso interdit ça]

Ceux qui auront deviné juste gagneront 1 point à chaque fois.

Publié dans La vraie vie | Tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 3 commentaires

…mais j’envisage un régime de science-fiction

Soylent est un substitut de repas dont le but avoué est de combler au mieux les besoins du corps humain de façon économique et rapide (et écologique autant que faire se peut). Il se présente sous forme de poudre, qu’il faut mélanger à de l’eau (et un peu d’une huile fournie également) pour obtenir un simili-milkshake au goût relativement neutre. Contrairement à ce que j’ai lu dans certains articles, le nom n’est pas vraiment tiré du film Soylent green (Soleil vert, en France) mais du livre qui l’a inspiré : Make room! Make room! (Spoiler alert sur un film qui a plus de 40 ans : En effet, si dans le film on découvre que le soylent est composé de cadavres recyclés, dans le livre il s’agit bien d’un substitut alimentaire d’origine végétale. Le choix du nom est donc de meilleur goût, calembour non intentionnel.)

Je ne sais plus exactement comment je suis tombé dessus, mais j’ai pris connaissance du projet via un article du site Vice et ai rapidement envisagé de tester la chose. Mal(?)heureusement, aucune livraison en nos contrées n’est possible pour l’instant.

En attendant la disponibilité hors US, je continue donc de lire des articles sur des tests etc. Les avis restent partagés, une majorité des articles lus indique des cobayes contents de remplacer 1 ou 2 repas par jour (sur 3) par Soylent. Beaucoup disent avoir senti un regain d’énergie sans souffrir de quelconques problèmes de santé ; même en Australie.

Mais la boisson nutritionnelle a aussi ses détracteurs. Certains testeurs ont ressenti, à l’inverse, une baisse d’énergie, parfois des troubles gastriques (même si le site officiel en parle, disant que c’est le corps qui s’adapte) et en sont donc ressortis non convaincus.

Je me demande s’il n’y a pas un petit effet placebo/nocebo dans tout ça.

Néanmoins, certains vont plus loin qu’un simple « ça n’a pas marché pour moi ». Je suis récemment tombé sur un article d’une nutritionniste canadienne : Meghan Telpner. Cette dernière n’a pas testé le produit et s’attaque en fait à ses ingrédients. L’article est en anglais alors pour ceux qui ne veulent/peuvent pas lire la langue de Shakespeare, on résume : l’auteure descend en flamme le produit. Ingrédients carcinogènes, vitamines difficilement assimilables, sucres rapides, possibles OGM ; autant de raisons de ne pas se convertir à Soylent.

Mais à vrai dire, pour l’amour de la science, cela ne m’empêcherait pas de tester la chose si elle était disponible en France. Sauf que, comme dit plus haut, ce n’est pas le cas.

Une solution de repli serait de faire mon propre Soylent. Acheter séparément les poudres et autres ingrédients et mélanger tout ça dans ma cuisine. Plein (trop) de recettes sont dispo sur le net et ça me permettrait de mieux maîtriser l’origine des composants, même si les recettes proposées semblent bien moins complètes. Il faudrait simplement que j’en choisisse une (choisir n’est pas mon fort) et m’y mette (m’y mettre n’est pas non plus mon fort) ; il faudrait probablement que j’achète aussi du matériel de « cuisine ». (Et me connaissant, je mettrais des trucs chelous dedans [non, des trucs légaux].)

Ou alors, grâce à la magie de Wikipedia, je découvre Ambronite, un projet similaire de nos amis finlandais, en moins chimique.
Ambronite est à 70€ pour 10 repas  (+ 20€ de frais de port), donc environ 2 fois plus cher que Soylent (65 euros pour 21 repas, hors frais de port), mais au moins c’est dispo (livraison en décembre…) et l’essentiel des ingrédients est (officiellement) bio.
Cela dit, le fait que les frais de port comptent pour 1/5 du prix final (déjà élevé) me fait un peu mal au cul. La solution serait d’en acheter plus ; pour 4 x 10 repas, la livraison est gratuite. Sauf que sans avoir testé, je ne suis pas sûr de vouloir dépenser 280 euros pour 40 repas qui pourraient ne pas me satisfaire. Il faudrait que je trouve trois autres pigeons cobayes volontaires prêts à se jeter dans l’expérience avec moi, même s’il faut avouer que 10 repas, c’est peu pour se rendre compte de l’impact (d’autant que j’avais prévu de ne remplacer que mes dîners, afin de maintenir le rôle social du repas, le midi avec mes collègues).

Donc c’est en stand-by. (Donc l’article est globalement inutile.) Je vais continuer à suivre ça de loin, farfouiller les recettes DIY au cas où j’en trouverais une me faisant envie et je vous ferai un article dessus une prochaine fois le cas échéant.

Publié dans Critique culinaire | Tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

…mais je joue à Ingress

Ça fait un moment que je dois l’écrire, cet article. Après les premiers mois de tests ; puis une fois arrivé à ce qui était à l’époque le niveau maximum ; lorsque la version publique est sortie, en décembre 2013… et là, un peu de temps et un gros événement (dont je ne parlerai qu’à la fin) me permettent de (ou plutôt me poussent à) le faire. D’autant que ça fait presque 20 mois que j’y joue.

Tout d’abord, pour une (peut-être) majorité de ceux qui liront l’article : c’est quoi Ingress ?

Et bien comme l’indique le titre, c’est un jeu ; mais un peu plus que ça. En effet, il s’agit d’un jeu vidéo se jouant sur smartphones Android mais si vous espérez y jouer assis sur le canapé, c’est mal parti. C’est un jeu en réalité alternée : il se déroule dans le monde réel.

L’histoire ? Des entités d’origine inconnue, les Shapers, ont introduit sur Terre une nouvelle forme d’énergie, appelée l’Exotic Matter (XM). Celle-ci se retrouve un peu partout mais plus particulièrement autour de portails se situant sur des sites où l’activité intellectuelle ou culturelle humaine est importante. En hackant ces portails, on récupère des objets utiles au jeu, notamment des résonateurs et des bursters. Le but du jeu est de capturer les portails en utilisant les résonateurs et de les lier entre eux. (Les bursters sont des bombes, ils permettent de casser les résonateurs ennemis pour pouvoir récupérer le portail.) Une fois que 3 portails sont liés, ils forment un champ dans lequel le commun des mortels se retrouve sous l’influence de votre équipe.

Face à cette découverte, 2 factions se sont créées. Les Éclairés, qui jugent que cette technologie permettra d’amener l’humanité dans une nouvelle ère (un nouveau siècle des Lumières), et les Résistants, qui pensent que les Shapers pourraient vouloir contrôler l’humanité, voire envahir la planète.

Personnellement, j’ai choisi le camps des Éclairés ; je suis pro-technologie et il me semble important de ne pas partir sur une base de méfiance dans une relation avec une communauté inconnue, d’autant plus si celle-ci est technologique, je suppose qu’elle sait que la coopération est l’interaction la plus efficace, la plus bénéfique à tous. (Et il faut savoir que, si j’en crois divers articles, 90% des créateurs du jeu ont choisi le camp Éclairé. Le seul cas de Résistance dont j’ai entendu parler était pour éviter qu’il n’y ait qu’un seul camp dans les bureaux.) Et j’en rajouterai même une couche en disant que je trouve hypocrite d’utiliser une technologie pour l’interdire à d’autres :-p

Pour plus d’info, Wikipédia est là (même si je trouve l’article un peu partial) et si vous vous décidez à jouer, le tutoriel est très bien conçu et dans le pire des cas (anglophobie, par exemple) vous pourrez compter sur une grosse communauté de joueurs pour vous expliquer les ficelles du jeu. En effet, il y a des tas de choses que je passe ici sous silence pour des raisons pratiques.

Parlons maintenant des qualités ou défauts du jeu. (Je ne fais pas 2 listes car selon votre point de vue, ces particularités pourront aller dans l’une ou l’autre de ces catégories.)

– Mobilité. Elle est nécessaire ; comme je disais plus haut, n’espérez pas jouer depuis votre canapé. Il faut aller capturer les portails, les hacker et les défendre, en récupérer de nouveaux, ramasser de l’XM par terre, participer à des opérations parfois (de quartier ou d’envergure internationale, selon votre motivation). Le jeu annonce que j’ai marché 831 km depuis qu’il compte, mais comme je prends le RER, c’est très probablement faussé.
– Chronophagie. Comme beaucoup de jeux ; pas trop besoin de s’étendre sur le sujet. J’ai passé des soirées entières à me balader entre les portails, fait 6 ou 7 fois le trajet Trocadéro -> chez moi (soit 2-3 km, c’est pas méchant mais il faut prendre en compte que la nuit, en décembre, les températures sont négatives et les gants gênent pour jouer :3 et l’été au soleil, c’est pas plus facile) et je ne compte plus les détours faits uniquement pour le jeu.
– Sociabilité. Vous aurez du mal à y échapper. Le jeu est conçu de telle manière que le travail d’équipe est nécessaire. Pour avoir une prise solide sur un portail, il faut mettre des résonateurs de haut niveau et s’il y a 8 emplacements par portail, vous ne pourrez mettre qu’1 seul résonateur de niveau 8 (niveau maxi) (mais 8 de niveau 1, si vous voulez). Il existe aussi des boucliers pour limiter l’impact des bursters ; 4 emplacements pour eux (entre autres), vous ne pouvez en poser que 2. Et de toute façon, il faut un compte Google+ pour jouer.

Le « vrai défaut », selon moi, c’est qu’Ingress manque d’asymétrie au niveau des capacités des 2 factions. Que vous soyez Éclairé ou Résistant, le jeu se joue pareil. Hack-Capture-Lien-Champs. J’aurais bien aimé que le choix du camp ait un impact un peu plus profond sur le gameplay car du coup il y a pas mal de joueurs qui choisissent au pif et il faut bien avouer que ma faction y perd. Mauvaise foi si vous voulez, mais je pense qui si ma faction a moins de champs, c’est d’abord parce qu’on a moins de joueurs. Et pourquoi on a moins de joueurs ? Parce qu’être un « résistant » sonne plus cool, alors que ceux qui amènent le progrès, on en a rien à faire.

Mais peut-être est-il logique que les résistants, qui prônent le statu quo « gagnent » à la fin. Parce que forcément, le jeu s’arrêtera à un moment (j’avais entendu parler de 18 mois, donc mi-2015 s’il s’agit bien du jeu en version publique), et puisque le jeu se passe dans le monde réel et que celui-ci ne changera vraisemblablement pas de façon drastique d’ici 1 an ou 2, la conclusion ne peut être que celle-ci : l’humanité va chasser les Shapers de sa réalité, même si, comme dit Coluche, « c’est pas parce qu’ils sont nombreux à avoir tort qu’ils ont raison ! »

PS : Le gros événement ? (Vous aviez oublié, avouez.) Et bien il semblerait que le jeu arrive sur iOS tout bientôt 🙂 alors avoir un iPhone ne m’empêchera plus de vous embêter pour que vous y jouiez.

Edit du 14/07/14 :
Et voilà le lien sur iTunes 😉

Publié dans Critique, Culture, La vraie vie | Tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 2 commentaires

…mais je me plains d’un magnifique ventre en 4 par 3

Vous aussi, quand on vous parle tatouage, vous pensez à une meuf taillée comme un mannequin, et épilée comme une nymphette pour que le cadrage puisse lui frôler la fente sans qu’on voit de poil pubien ? Avec un petit coup de Photoshop ?

Alors vous pensez comme les organisateurs de l’exposition Tatoueurs, Tatoués ; ici reprise en couverture du magazine Connaissance Des Arts (hors-série) :

Tatoueurs, tatouésCeux d’entre vous qui vivent à Paris ont probablement vu les affiches.

Notez que ça aurait été 1 affiche parmi d’autres, pourquoi pas, mais c’est la seule que j’ai vue ; pour une expo qui est censée embrasser la totalité de cette culture et en retracer son existence dans toutes les civilisations, je les trouve un peu étroits d’esprit.
Les tatouages étaient des preuves d’initiations et de faits de guerre ; en Europe, ils étaient (et sont parfois encore) un symbole de rébellion. Alors pardonnez mon irritation de les voir associés à l’esthétique lisse et triste (mais ô combien vendeuse) des publicités pour le savon et magazines de modasses.

PS : Mademoiselle, si vous n’avez pas été photoshoppée, je suis désolé de l’avoir dit. Et félicitations.

Publié dans Culture, Je vous juge, Juste un long tweet | Tagué , , , , , , , , , , , , | 2 commentaires

…mais j’ai décocooné avec un jeu vidéo

(Pardon pour le jeu de mot du titre.)

Dans la dernière semaine de mai (2014), j’ai commencé à jouer à Brave Frontier :

RPG - Brave FrontierComme indiqué dans le descriptif ci-dessus, il s’agit d’un petit RPG sur smartphone où l’on joue un invocateur (hors écran) ; on crée une équipe de 5 personnages/monstres parmi notre collection et on enchaine les combats pour faire avancer une histoire filiforme et accumuler expérience et objets.

Il faut savoir que je suis très très casual gamer (sauf pour Ingress, mais un article est prévu dessus) alors j’ai tendance à jouer à des puzzles games ou autres jeux ne demandant pas une implication trop sérieuse. Toujours sur téléphone. (Et gratuits.)

Mais qu’est-ce qui m’a pris de me lancer dans un RPG, alors ?
En dehors de la gratuité et de l’histoire peu complexe, c’est le système de fusion/évolution qui a titillé ma curiosité. Donc installation puis test.

Hélas, les fusions ne servent qu’à faire gagner de l’expérience à un personnage central et les évolutions nécessitent des « ingrédients » (monstres/créatures) bien spécifiques.

Alors bien sûr taper des monstres (aux graphismes somme toute forts sympathiques) pour les récupérer et en faire des ingrédients ou des membres de l’équipe reste fun, surtout qu’à côté on récupère des items permettant de tirer au hasard de nouvelles créatures plus ou moins utiles et parfois fort rares ; mais moi, en fait, j’espérais quelque chose ressemblant plus à Jade Cocoon.

Pour les plus jeunes et/ou les moins joueurs (qui normalement ont cessé de lire depuis 2 voire 3 paragraphes au moins), Jade Cocoon est un jeu de rôle sur PlayStation sorti fin 1998 au Japon et en 2001 en Europe. À cette époque j’avais déjà plus ou moins arrêté les jeux vidéos (je n’y jouais pas des masses à la base). Néanmoins, dans un magazine probablement, nous avions obtenu, avec mon frère, une démo du jeu et j’avais commencé une partie et beaucoup aimé. En effet, chaque fusion de monstre semblait donner un résultat unique (sauf si vous fusionniez 2 mêmes monstres, bien sûr) et il fallait regarder les compétences/éléments de vos 2 créatures avant de les mêler pour ne pas être contre-productif sur certains aspects. J’étais particulièrement fier d’avoir réussi à créer une sorte de gobelin de feu albinos.

Malheureusement, mon statut de lycéen/étudiant, me privant autant d’argent que de temps, a fini de me convaincre de ne pas payer un jeu que je ne finirais probablement pas. (Pour info, 15 ans après, mes personnages de Final Fantasy 8 sont toujours dans la prison de la fin du premier disque de jeu, sur 4 CD ; mais c’est plus parce que le jeu était moins prenant que le 7 à regarder).

Dans le même genre, il y avait l’alchimie dans Breath of Fire III (?). Moins fun car beaucoup plus scripté (je n’y jouais pas mais avant de choper la liste des ingrédients/résultats j’ai vu mon frère faire un nombre incommensurable de cailloux avant de réussir à créer une matière exploitable alors que dans Jade Cocoon, quoi que tu fasses tu avais un monstre à la sortie).

J’ai installé il y a 2 semaines (?) un autre jeu de fusion de monstres : MonsterWarlord (toujours sur smartphone) mais, las, les fusions ne donnent pas des monstres combinant les capacités des « ingrédients » mais un monstre (au hasard ?) d’un niveau supérieur (quand ça réussit) ou équivalent (quand ça rate), et ceux-ci ont tous des stats fixes. Pour finir, l’interaction aussi bien que les graphismes sont inférieurs. J’y joue encore un peu car il y a aussi une loterie pour l’achat de monstres mais ça n’est pas extraordinairement passionnant 😦

Du coup, je me suis dit que j’allais carrément installer un émulateur PS et jouer via une ROM de Jade Cocoon. Mais mon PC est fatigué alors je ne suis même pas sûr qu’il supporterait l’expérience ; je n’avais même pas réussi à aller jusqu’au bout de la création de mon personnage lors d’un essai gratuit de WoW. J’ai envisagé de le faire sur mon téléphone (vu que je serais plus enclin à jouer dessus) mais les émulateurs que j’ai trouvé sont tous payants et je refuse de dépenser de l’argent pour quelque chose qui frôle à ce point le piratage (l’émulateur est légal, c’est la ROM qui l’est nettement moins).

Ultime solution, récupérer la vieille PS chez ma mère et acheter le jeu. Mais je ne sais pas où se trouve la console dans le capharnaüm post-déménagement (la chambre de mon frère, peut-être, tout simplement) ; mais surtout, le jeu d’occase à 20€ minimum (donc pas forcément « en très bon état »)  ça me fait un peu mal au cul. J’ai trop l’habitude des jeux gratuits, faut croire (surtout que je ne le finirai pas, je me connais).

Alors je commence à faire ce que je fais à chaque fois que je ne veux pas prendre une décision : j’entame un projet sur lequel je ne bosserai pas. J’imagine quelles seraient les règles de fusion si je créais un jeu de ce type ; je me demande si eau et feu devraient s’annuler ou former un élément secondaire genre poison (l’eau de feu, l’alcool, étant assimilable à un toxique donc l’élément poison) ou si les éléments ne devraient avoir qu’1 niveau et ne pas considérer que air-feu-terre-eau mais aussi métal, poison, électricité, amour, etc. ; ne faudrait-il pas alors « attaque de type tel élément » et « défense contre tel élément » ; j’envisage une loterie pour gagner des membres/particularités genre des ailes ou des griffes à « greffer » sur son monstre. Bref, je pars en conjectures pour oublier qu’il y a 15 ans j’aurais pu claquer 35 euros dans un jeu quitte à ne pas le finir et qu’aujourd’hui je n’ose même pas essayer d’installer un nouveau logiciel sur mon PC (portable) qui a fêté ses 8 ans il y a peu.

De toute façon, je n’ai plus fait de Java depuis la fac.

Publié dans La vraie vie | Tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 1 commentaire

…mais j’ai peut-être une explication pour certains retards de trains

Cet été, la gare RER (A) de Cergy Préfecture est fermée pour travaux (de mi-juillet à fin août, prévoyez le coup). Afin de nous aider, la SNCF distribue des documents (papier ou PDF) sur les modifications de dessertes et les itinéraires bis.

Ils donnent des exemples concrets (un peu flouté à la réduction, désolé) :
mathématiques sncf
Je sais pas comment ils calculent mais ça explique un tas de choses.

1h14 (soit 74 minutes) – 50 minutes = 32 minutes.
Tout à fait. Pas 24.

Publié dans Juste un long tweet, La vraie vie | Tagué , , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

…mais voilà une preuve de plus que le football est un truc de beaufs

Aujourd’hui j’ai vu à droite d’un article sur le site de 20minutes (oui, que fais-je encore sur ce site ?) quelque chose qui attire l’œil :

Le Rewind du 16/06/14Pour ceux qui n’auraient pas l’image, il s’agit d’une capture d’écran d’une paire de seins avec cache-tétons, titré « Le clip qui va vous faire aimer la Coupe du monde ». Déjà ça m’a un peu contrarié, mais je me suis dit que ce serait peut-être du second degré. Donc, par honnêteté intellectuelle, j’ai bêtement cliqué sur >>le lien<< et regardé jusqu’au moment incriminé (vers 2 minutes 10)…

Ça dure 10 secondes et le passage est diffusé au premier degré, juste pour montrer des seins. (Le racolage a fonctionné, bravo.)

Il s’agit en fait d’un extrait d’un clip du groupe d’eurodance Vengaboys : 2 Brazil (un remix d’un truc qui a 15 ans). (Les plus vieux d’entre nous se rappellent peut-être de leurs chansons « Boom, Boom, Boom, Boom!! » et « We’re Going to Ibiza » ; pas des monuments de la chanson internationale mais rythmées et déjà un peu coquines niveau clip/paroles, c’était un peu leur fond de commerce – ou plutôt celui du producteur qui a fabriqué le groupe.)

Pour info, cette chanson (et le clip qui va avec) auraient pour but d’être « l’hymne non-officiel de la Coupe du monde » si l’on en croit la description sou le clip (que vous avez lu sans même regarder le clip, j’en suis sûr). Libre à vous de vous amuser de cette vidéo mais, particulièrement dans le contexte, j’y vois une vidéo sexiste, objectifiant une fois de plus la femme pour attirer l’attention et donc le porte-monnaie des hommes forcément libidineux.

Au cas où vous l’ignoreriez, 40% des hommes qui regardent le foot sont des femmes. Si vous espériez en attirer avec ça, c’est pas gagné. (Et je ne parle pas des enfants, même s’il y a peu de chances qu’ils se baladent sur un blog/site « d’information » comme le rewind de 20minutes.)

Donc allez vous faire enculer bande de connards mal dégrossis. Le seul moyen que vous auriez de me faire aimer la Coupe du monde serait qu’elle ne soit pas prioritaire sur le soulagement de la misère du monde, qu’elle participe même à celui-ci, que les joueurs ne soient pas glorifiés comme les héros d’une nation de débiles mentaux et qu’ils soient capables de faire la catapulte infernale (entre autres). Et là encore, ce ne serait pas gagné car l’idée de beugler devant 22 blaireaux et 1 ballon me semble fondamentalement saugrenue.

Oui, je m’énerve pour rien, mais ça fait un article de plus.

Publié dans Je vous juge | Tagué , , , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire